Silence

Silence

Glisser doucement
Dans ces bruits incessants
Trouver l’oeil de l’ouragan
La paix qui est à l’intérieur
Loin de l’espace et du temps

M’enraciner, simplement
Peu suffit pour m’engager
En ce monde qui souvent pleure,
Faute de joie et d’équité,
Et aussi faute de bonheur

Ma voie n’est pas l’indifférence
Ni la rage ni la violence
Non plus que crainte et que peur
Mais amour simple dans le silence
Du Coeur

Le monde suivra bien son cours
Avant cette vie et puis après
J’y participe en troubadour
pour quelques instants, oui, mais
Ce jeu dépasse ma grandeur
Quand je suis dans un corps de chair,
Sauf quand j’y brille avec Amour!

La douceur de la bienveillance
Est toujours juste et toujours sage
Baume pour toutes nos souffrances
Brise qui nourrit et qui répare

Ils resteront, après la fin,
Ces beaux moments de compassion
De douce lumière du divin
Qui perce dans l’incarnation

 

Wizlove 2020/09/25

https://coeurdelumiere.net

Voyez la liste des autres messages de Cœur de Lumière en cliquant ici

Partager ce message avec :

4 commentaires sur “Silence

    1. Merci Jean ! Être en harmonie avec la nature, je le reçois clairement comme un compliment 🙂

  1. Quand un Silence répond à un autre Silence !

    « Le Silence intérieur est véritable Nectar,
    La Vacuité qui en découle, est pur Elixir »

    LE SILENCE

    Écoute s’approcher le Silence, ami;
    Entends-Le, porté par le Souffle des Ethers;
    Il s’approche et t’apporte la Salutation,
    La PAIX de L’ORIGINE.

    N’essaie pas de Le retenir, surtout pas.
    Peux-tu garder le vent dans le creux de tes mains ?
    N’essaie pas de le fixer dans ta mémoire,
    ce serait bien prétentieux et tellement illusoire.
    Tu n’y retiendrais que le souvenir de vains efforts,
    mais jamais rien du Silence.
    Il vient toujours à l’improviste, jamais selon tes suppliques.
    Peut-être cependant, est-Il sensible à cet appel qui,
    hors de ta volonté, monte de tes profondeurs intérieures,
    et est assez puissant pour se répercuter dans les Ethers.
    N’essaie pas de Le retenir s’il te fait la Grâce de sa Mélodie,
    mais vis en toute conscience ce fugace instant, plus précieux
    que tous les discours et tous les sermons, si sages soient-ils.
    Vis le comme une bénédiction, et ouvre dans ton cœur la Porte secrète
    qui conduit à ton Trésor.
    Car le Silence y reconnaîtra sûrement sa Demeure,
    et Il y reviendra sans nul doute, ami.
    Ainsi, si tout est bien, l’Espace intérieur se déploiera en toi,
    et tu découvriras alors que le Silence n’est point venu du dehors,
    mais que sa Mélodie s’élève de ces Lointains intérieurs,
    jusqu’ici insoupçonnés.
    Tu seras sans doute surpris par cette apparente énigme, qu’un tel Appel
    à la fois si intense et si puissant, ne soit déjà qu’un léger souvenir
    l’instant d’après, laissant cependant son empreinte indélébile dans ton cœur.
    Énigme sur laquelle les mots s’entrechoquent,
    impuissants qu’ils sont à pouvoir décrire l’indescriptible.
    Car le flot des pensées du quotidien ne manquera pas de revenir,
    tel le ressac de la mer, avec son cortège de vagues.
    Mais, souviens-toi ami!
    L’Essence du Ciel est descendue en toi, et plus rien ne sera comme auparavant.
    Alors… de méditations en Silence, et de Silence en méditations,
    bien que l’un et l’autre appartiennent à des degrés divers, au même « état »
    tu pourras percevoir – derrière l’apparence des siècles –
    dans l’Unité retrouvée,
    l’éternel mouvement des Éthers qui façonnent la Vie.
    Garde cette vision comme une exhortation silencieuse
    à poursuivre ton Chemin.

    Patje Seko
    Chemin de l’Oratoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.